TIRAGE DE RUNES PAR TÉLÉPHONE ET EN LIGNE AVEC SOPHIE

  • Tirage de runes

Tarot divinatoire : cartes, tirage, description et histoire


Le tarot divinatoire est une forme de cartomancie, utilisant des cartes du tarot de Marseille mais qui existe sous d'autre formes comme le tarot des anges ou tarot des égyptiens, afin de prédire l’avenir.





L’interprétation des cartes est de nos jours appelée tarologie. Ainsi, le cartomancien interprète les symboles des cartes afin de répondre aux questions existentielles.



L’histoire du tarot divinatoire


On pourrait dater l’usage divinatoire du tarot en 1527, avec la parution du Chaos del Tri per uno, essai littéraire de lecture divinatoire avec les cartes de tarot de Teofilo Folengo, qu’il a écrit sous le pseudonyme de Merlin Cocai.


Cependant, l’un des premiers documents connus a été attesté à Bologne, en Italie, à la fin du XVIIIe siècle. On y trouve la liste de cartes du tarot et leurs significations divinatoires.

A la fin du XVIIIe siècle, le tarot de Marseille ou le tarot de Besançon a pris son essor en France avec Antoine Court de Gébelin. Son travail a été repris et réinterprété dans les livres d'Etteilla, (lesquels ont été repris par le Mage Edmond (voir l'article sur l'oracle de Belline)).


Antoine Court de Gébelin a décidé de restituer aux cartes de tarot ce qu’il estime être leur forme primitive, en le remodelant et le baptisant Livre de Thot. Cependant, Eliphas Lévi dénonce les erreurs d’Etteilla en affirmant que les 22 Triomphes correspondent aux 22 lettres de l’alphabet hébreu mosaïque.


Le travail de Lévi devient la plus importante référence de l'occultisme moderne.


De nombreuses confraternités occultistes ont repris les théories de Lévi, et chacune d’entre elles réalisent de nouvelles cartes de tarot conformes à sa propre philosophie.


Description du tarot divinatoire :


Tous les jeux de tarot utilisés dans la pratique d’interprétation du tarot sont fondés sur le tarot de Marseille. Il existe des variantes dans l’ordre des atouts, mais aussi des variations iconographiques plus ou moins profondes.





En général, on distingue trois variantes de tarot :

  • Les tarots dont les cartes numérales qui reprennent les motifs similaires aux cartes à enseigne italienne d’une part, et des cartes numérales illustrées d’autre part.

  • La tendance anglo-saxonne qui se fonde sur le tarot de Waite.

  • La tendance composée d'une série d'atouts avec le Mat ou son dérivé.

A la suite de Paul Christian, depuis 1863, de nombreux occultistes divisent les cartes en deux groupes. Ils utilisent ainsi le terme arcane de Paracelse pour désigner les cartes :

  • Les arcanes majeurs pour désigner les cartes d’atouts.

Au nombre de 22, ils étaient historiquement numérotés en numération romaine à la façon du Moyen Âge. Certains jeux plus modernes usent de la numération romaine normale ou de chiffres arabes. Dans cette catégorie, on peut trouver le tarot de Marseille et le tarot des égyptiens.

  • Les arcanes mineurs pour désigner les cartes de points dites numérales et figures ou honneurs.

Ce sont les cartes « habituelles » qu'on retrouve dans le jeu de cartes à enseignes latines standard. Elles sont réparties en quatre couleurs ou séries : le denier ou l'écu, le bâton, l'épée, ainsi que la coupe. Chaque série ou couleur compte 14 cartes comprenant l'As, les neuf nombres, le Valet, le Cavalier, la Reine et le Roi. Les tarots de tradition anglo-saxonne se déclinent notamment du tarot d'A.E Waite et Pamela Colman-Smith, dit tarot Rider-Waite remplacent les deniers par des pentacles.


Découvrez également le tirage de runes en ligne ou par téléphone avec Sophie. Appelez gratuitement pour obtenir un RDV



  • Facebook - tirage de runes
  • Pinterest - tirage de runes
  • Instagram - tirage de runes
www.tirage-de-runes.com

© 2020 - PS DEVELOPPEMENT | CGU/ Mentions légales